Actualités

Soirée "Découverte de la formation de sophrologues professionnels"

Sophrologie pratiques et perspectives n°24

La rencontre avec autrui s’articule dans un double mouvement suivant les circonstances : se rapprocher de l’autre et savoir prendre de la distance. Parce que l’amour nous implique affectivement, il est souvent difficile de déterminer la bonne distance qui nous sépare de l’autre. Par la pratique sophrologique, le sujet peut conquérir plus d’objectivité et apprendre pas à pas à aimer à la juste distance.

La voix est l’instrument du sophrologue. Même si la pratique nécessite des temps de silence qui favorisent l’intégration chez celui que nous nommons sophronisant, la séance se réalise avant tout à partir de la tonalité, la variation, le rythme de la voix du sophrologue. Celle-ci nous inscrit donc à la fois dans la présence et dans la relation.

Le timide est celui qui, à certains moments, se sent envahi émotionnellement jusqu’à l’inhibition. Cet état invalidant restreint son espace d’action, jusqu’à produire l’isolement et une perception négative de soi. Comment et à quel niveau la sophrologie peut-elle agir ?

Notre existence est constituée de différentes ruptures, qu’elles soient par exemple affectives ou professionnelles. La personne évalue à chaque fois sa capacité à s’adapter, à faire le deuil, à rebondir. L’expérience sophrologique, au moment où le sujet peut être très absorbé par la situation, favorise un retour sur soi et plus de recul pour mieux analyser et prendre si nécessaire de nouvelles directions.

Le sportif amateur ou professionnel est soumis parfois à l’échec sous pression. Avant la compétition, il n’est pas en mesure d’anticiper ce phénomène s’il ne l’a jamais expérimenté. La sophrologie peut l’accompagner pour le réguler.

                                               Richard Esposito, directeur du comité éditorial

Sophrologie et céphalées

Une approche de la douleur chronique invite à l'écoute active, à la posture objective, à la patience et à la modestie aussi, tant est complexe chaque douleur vécue et éprouvée.
Comment aller à la rencontre de cette expérience singulière si difficile à dire et à nommer que nous avons connue, que nous connaissons ou que nous connaîtrons peut-être un jour ?

A la croisée de la psychologie, de la neuropsychologie, des neurosciences et de la sophrologie, cet ouvrage détaille les fondements de la prise en charge de la douleur chronique complexe. Il souligne les contributions structurantes d'une approche pluridisciplinaire. Il discute l'intrication de dimensions plurielles, corporelles, psychologiques et sociales.

Céphalées et migraines posent un défi à chacun.

Assorti d'études de cas et de discussions, cet ouvrage propose une vision optimiste ainsi que des axes novateurs qui intéresseront tous les sophrologues et autres professionnels investis dans l'accompagnement des personnes atteintes de céphalées et migraines.

Sport et sophrologie - Optimisez vos performances

Les éditions Soteca proposent une collection de publications, magazines et ouvrages sur la mise en application de la sophrologie. Ils ont une double vocation suivant les thématiques : instruire avec simplicité le grand public sur l’intérêt de la sophrologie ; proposer aux sophrologues de nouvelles ouvertures pour enrichir leur pratique professionnelle.

Cette première publication thématique sur le sport s’impose comme une évidence : la sophrologie sportive ou sophro-pédagogie sportive constitue en effet un des champs d’application fondamentaux de notre discipline.

Nous avons posé un principe essentiel pour notre collection : choisir des auteurs possédant toujours au moins une double compétence et/ou bénéficiant d’une longue expérience de terrain dans le domaine abordé.

Eric Médaets répond parfaitement à ces attentes : il est à la fois kinésithérapeute de formation initiale, spécialiste en kinésithérapie sportive, sophrologue et formateur en sophrologie ; il bénéficie en plus de 46 années d’expérience de terrain auprès des sportifs de haut de niveau. Ses différentes compétences nourrissent l’une l’autre en permanence sa conception de la préparation du sportif avant, pendant et après la compétition.  

En 1967, soit 7 années après la naissance de la sophrologie, le Dr Raymond Abrezol préparait l’équipe nationale suisse de ski par certaines des techniques que les sophrologues utilisent encore aujourd’hui. Luis Fernandez, lui aussi sophrologue, poursuivait le projet auprès des rugbymen entre autres.

Les amateurs ou les sportifs de haut-niveau comme Yohann Diniz (triple champion d’Europe, champion du monde du 50 km marche) ou les coaches sportifs comme Yannick Noah (capitaine de l’équipe de France de Tennis) reconnaissent depuis longtemps l’importance de la sophrologie pour la préparation mentale et physique.

Parce que le corps ne va pas sans l’esprit, la sophrologie peut agir à différents niveaux : un entraînement intensif de musculation sert au développement de sa force musculaire ; les techniques sophrologiques assurent celui de sa force mentale nécessaire pour apprendre à gérer le flux de ses pensées, celui de ses émotions comme la peur et la colère, son stress précompétitif et compétitif inhibiteur.  Un sportif peut alors se préparer physiquement à une épreuve ; il se mobilise aussi psychiquement et ses émotions peuvent tout aussi bien empêcher que favoriser sa progression.

La sophrologie recentre alors immédiatement le sportif sur plusieurs plans :

- physiologique et émotionnel à partir de ce qui est ressenti ;

- cognitif à partir de ce qui est pensé ;

- comportemental à partir de ce qui est engagé.

Pour le sportif, le sophrologue est un pédagogue ; il est de ce fait un médiateur entre le sportif et lui-même pour qu’il prenne conscience à la fois de ses ressources et de ses capacités au service de la performance, comme par exemple la concentration, la confiance en soi, la lucidité, la sérénité, la qualité du geste technique, l’anticipation, la canalisation de l’énergie, etc.

Ce premier ouvrage de notre collection écrit par Eric Medaets est pensé dans cet esprit : il ne s’agit pas pour l’auteur de rendre le sportif dépendant du sophrologue ; ce dernier doit lui apprendre à conquérir progressivement son autonomie, en intégrant les techniques et en trouvant les moyens de les adapter selon la situation rencontrée et le repérage précis de ses besoins. 

L’auteur légitime aussi la dimension humaniste de la sophro-pédagogie sportive ; il nous montre avec finesse comment elle recentre le sportif sur une meilleure indentification de sa place, de son rôle et de ses valeurs.                                             

 

                                                           Richard Esposito, directeur de collection

 

Ils nous font confiance

  • CHU Rouen
  • Orientation Pour Tous
  • Groupe d'épistémologie de la sophrologie
  • Conseil régional Haute Normandie
  • Fongécif Haute-Normandie
  • Agefos PME Normandie
  • Conseil régional Basse-Normandie
  • FIFPL
  • Uniformation
  • OPCALIA
  • AGECIF-CAMA
  • ORIFF-PL
  • Ecole Belge de Sophrologie Fondamentale et Relaxation
  • Revue "Sophrologie pratiques et perspectives"
  • Editions SOTECA
  • Parcours sophro
  • Neoma business school

Certaines fonctionnalités de ce site s’appuient sur des services proposés par des sites tiers.
Ces fonctionnalités déposent des cookies qui ne sont déposés que si vous donnez votre accord.

OK, tout accepter      Personnaliser

Vous pouvez vous informer sur la nature des cookies déposés, les accepter ou les refuser service par service.

OK, j'ai terminé