Actualités

Sophrologie pratiques et perspectives n°16

La colère se manifeste par un débordement émotionnel qui peut bloquer toute communication avec l’autre et avec soi. En comprenant par la sophrologie le processus qui l’engendre, il est possible, dans une certaine mesure, de la désamorcer et d’améliorer notre adaptation aux situations tendues.  

Nous n’avons pas toujours conscience que nous portons en nous les êtres chers que nous aimons ou que nous avons aimés. Nos rêves par exemple nous révèlent cette présence d’autrui en nous. Certaines techniques de sophrologie, comme la relaxation dynamique du quatrième degré, nous rappellent que nous sommes en permanence des êtres reliés au monde et aux autres.

Quelles sont mes aptitudes pour savoir écouter ? Le conjoint ou l’ami me reproche parfois de ne pas l’écouter mais seulement de l’entendre. Une posture d’écoute n’est pas simplement mentale ; elle correspond aussi à une certaine manière d’être présent corporellement à moi-même et à l’autre.

Je n’apprends pas seulement avec ma tête mais aussi avec mon corps. Les personnes kinesthésiques nous le prouvent. Si la sophrologie favorise une meilleure conscience de soi par la conscience du corps, elle peut contribuer à l’amélioration des capacités d’apprentissage.

La sophrologie ne se pratique pas uniquement dans les grandes villes mais aussi dans le monde rural si souvent délaissé. Le sophrologue ne remplace pas bien entendu le médecin ; mais lorsque ce dernier n’a pas déserté les campagnes, le sophrologue est en mesure de l’accompagner en tant qu’auxiliaire précieux de la santé.

 

                                                           Richard Esposito, directeur du comité éditorial

Ils nous font confiance

  • CHU Rouen
  • Orientation Pour Tous
  • Groupe d'épistémologie de la sophrologie
  • Conseil régional Haute Normandie
  • Fongécif Haute-Normandie
  • Agefos PME Normandie
  • Conseil régional Basse-Normandie
  • FIFPL
  • Uniformation
  • OPCALIA
  • AGECIF-CAMA
  • ORIFF-PL